echasses urbaines

Echasses urbaines – Notre sélection à acheter

Les échasses urbaines sont des instruments destinés à multiplier la performance de leur utilisateur dans ses déplacements en milieux urbains. Elles sont généralement de forme circulaire, mais elles peuvent également être de forme rectangulaire ou bien encore de forme triangulaire. Leur utilisation est très répandue dans les pays d’Amérique du Nord et du Sud, en Afrique et en Europe. En France, l’usage des échasses urbaines a connu un véritable essor au sein des jeunes générations depuis une dizaine d’années.

Les échasses sont des instruments qui ont été conçus dans le but de permettre à leur utilisateur de se déplacer plus rapidement et plus facilement dans les environnements urbains, notamment en raison des contraintes physiques que cela implique : l’encombrement du corps et les problèmes liés au maintien de l’équilibre. Les utilisateurs d’échasses urbaines peuvent ainsi se déplacer sur de très courtes distances (de quelques mètres à une dizaine de mètres), ce qui est un atout non négligeable pour des personnes qui ne possèdent pas de capacités physiques exceptionnelles (par exemple, les personnes âgées ou à mobilité réduite).

En France, l’usage des échasses urbaines se fait essentiellement en milieu urbain. Elles sont notamment utilisées par les jeunes pour leurs déplacements quotidiens et par certaines catégories de personnes comme les personnes âgées ou handicapées. L’utilisation d’échasses urbaines est souvent associée à une démarche de « sportivisation », c’est-à-dire que ces utilisateurs s’engagent dans une activité physique régulière, ce qui peut les amener à se déplacer de manière intensive.

Les différents modèles et marques connues sont :

– Powerstrider

– Poweriser

– SpeedJumper

 

En milieu urbain, l’usage des échasses urbaines est généralement limité aux espaces verts et aux parcs urbains. Cependant, depuis quelques années, elles se démocratisent en ville et sont utilisées par des personnes de tous âges (y compris les adolescents), dans le cadre d’activités sportives ou de loisirs (danses hip-hop par exemple).

La pratique de l’échasse urbaine est généralement associée à une démarche de « sportivisation », c’est-à-dire à un engagement régulier dans une activité physique. Elle est parfois considérée par certains comme un moyen de se réapproprier l’espace urbain en y pratiquant des activités physiques.

 

Historique des échasses urbaines

 

Les échasses urbaines sont apparues dans les années 1960 en Europe, aux États-Unis et au Japon.
En France, elles ont été popularisées par l’association « Les échasseurs » qui organise des démonstrations de ce sport.
La pratique des échasses urbaines s’est développée dans de nombreux pays du monde. En Europe, elle est notamment très pratiquée en Allemagne où elle est même considérée comme un loisir à part entière.

Aux États-Unis, c’est en Californie que les échasses urbaines sont le plus souvent utilisées. Elles sont même devenues très populaires dans la Silicon Valley où elles ont été adoptées par de nombreuses start-up et entreprises innovantes. En France, elles commencent à se développer depuis quelques années.

 

Réglementation des échasses urbaines

Les échasses urbaines ne sont pas considérées comme des équipements sportifs et elles ne peuvent être utilisées pour la compétition.
En France, l’utilisation d’échasses urbaines est encadrée par la loi. Les utilisateurs doivent respecter les règles relatives aux équipements sportifs et notamment le code du sport (articles L321-1). En outre, il est interdit d’utiliser des échasses urbaines en dehors des espaces autorisés par le maire, c’est-à-dire les parcs et jardins publics, les cimetières ou encore les terrains de sport.

Par ailleurs, l’article L322-2 du code de la route prévoit que « tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d’exécuter commodément et sans délai toutes les manoeuvres qui lui incombent ». Ainsi, un piéton qui utiliserait une tel équipement pour traverser la route commettrait une infraction sanctionnée d’une amende de 4e classe (135 euros maximum), pouvant être assortie d’une peine complémentaire comme l’obligation de suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière.

La pratique des échasses urbaines est donc encadrée par ces règles générales mais aussi par certaines dispositions spécifiques du code de la route et du code des sports.