amphore de jardin

Amphore : Origine et décoration pour votre jardin

L’amphore apparaît au Proche-Orient dès le IVème millénaire av. J.-C. et se développe en Méditerranée occidentale au IIème millénaire. Elle est fabriquée à partir d’argile et de calcaire, mais aussi d’autres matériaux comme le cuivre ou l’os.

L’amphore est une amphore grecque à deux anses. La lèvre peut avoir différentes formes selon les régions : elle peut être plus ou moins évasée, plate, en arête de poisson (ou « en col de cygne ») ; la lèvre peut également être en gouttière, c’est-à-dire que la lèvre se prolonge par un bord plat.

L’amphore est une jarre de transport. Les amphores grecques sont les seules à ne pas avoir de fond plat. Elles sont munies d’un bec et d’une anse qui permet de les porter à la main.

Le mot amphore vient du latin ampelisca (« panier »). Ce terme désignait initialement des récipients en forme de barque. Le sens s’est ensuite élargi à des objets plus grands que les amphores, mais de même forme : des urnes cinéraires ou des lampes sépulcrales. Les Grecs utilisent ce mot pour désigner toutes sortes d’objets en céramique, y compris des vases et autres récipients.

Fabrication d’une amphore

Les amphores grecques sont des vases de terre cuite, fabriqués selon différentes techniques : elles peuvent être façonnées dans la masse ou moulées, voire modelées par injection ou par pression. Elles sont généralement en argile cuite à l’air libre. Elles peuvent être cuites dans un four ou dans de l’eau, et sont ensuite recouvertes d’une couche protectrice. Le col est souvent enduit d’argile pour éviter qu’il ne s’effrite. Les amphores à vin sont fabriquées en utilisant des techniques similaires mais avec des matériaux plus fins (comme le métal).

 

Le décor est appliqué après la cuisson, généralement sur la surface externe de l’amphore, mais peut aussi se trouver sur le col. Les motifs peuvent être peints ou gravés.

Histoire de l’amphore

Les Grecs de l’Antiquité sont les inventeurs du commerce avec l’Orient. Ils ont donc besoin d’un moyen pour transporter leur marchandise, et les amphores sont très pratiques à cette époque. Les premières amphores grecques connues datent du milieu du VIIIe siècle av. J.-C., mais la production ne devient massive qu’au VIe siècle av. J.-C.. À cette époque, la Grèce est un pays agricole et le transport des denrées périssables par bateau n’est pas très développé. Les Grecs préfèrent donc utiliser les amphores pour leur transport de marchandises sèches, comme du vin, de l’huile d’olive ou des céréales.

Les amphores sont utilisées pour transporter de grandes quantités de marchandises, mais aussi pour stocker celles qui sont transportées en petites quantités. Elles servent également au stockage des vins, et sont souvent utilisées comme conteneurs pour le transport de l’huile.
Les amphores grecques sont utilisées pendant plusieurs siècles. Elles sont exportées dans toute la Méditerranée (Italie, Espagne et sud de la Gaule), mais aussi dans tout le monde antique (Égypte, Syrie, Égypte romaine).

Au fil du temps, les amphores sont abandonnées au profit des récipients en céramique plus solides et moins fragiles que sont les jarres. Les amphores ne servent donc plus qu’aux échanges entre pays voisins. Au IVe siècle av.
J.-C.., les amphores sont même remplacées par des récipients en céramique, comme des cruches.

amphore à vin grec

Les amphores à vin

Les Grecs boivent du vin à partir de la deuxième moitié du VIe siècle av J. C.. Les plus anciennes amphores grecques retrouvées datent de cette époque.

La production de vin grec s’étend au-delà des frontières du pays. Le vin grec est exporté vers d’autres régions méditerranéennes (Italie, Espagne et sud de la Gaule), mais également vers les pays voisins comme l’Égypte et la Syrie. La Grèce exporte aussi du vin en Égypte romaine.
Les amphores servent principalement à transporter le vin, mais aussi les céréales, les huiles d’olive ou encore l’eau de mer.
Le vin grec est exporté depuis les régions du Péloponnèse, de la Thessalie ou encore d’Athènes.

La production de vin grec s’étend au-delà des frontières du pays. Le vin grec est exporté vers d’autres régions méditerranéennes (Italie, Espagne et sud de la Gaule), mais également vers les pays voisins comme l’Égypte ou la Syrie. La Grèce exporte aussi du vin en Égypte romaine.

Où acheter une amphore pour son jardin ?

Le prix d’une amphore pour son jardin dépend essentiellement de sa contenance. Plus elle est grande, plus son prix sera élevé (de quelques dizaines à plusieurs centaines d’euros). Il faut également tenir compte du matériau utilisé et de la marque.

Une amphore grecque de type Dressel IB a un prix qui varie entre 60 et 100 € en fonction de son contenu et de ses finitions. Les amphores grecques sont vendues par les négociants spécialisés dans la vente d’amphores, qui proposent aussi des services de transport. Le coût de la livraison s’élève à quelques dizaines d’euros pour une amphore grecque de type Dressel IB, contre plusieurs centaines d’euros pour une amphore grecque en céramique.

 

Notre sélection d’amphore de jardin