surfskate surf skate

Surfskate : le skate préféré des surfeurs

Avec un surfskate on ne cherche pas des sensations de vitesse mais plutôt celle d’une glisse fluide et agréable.

Le surfskate est une planche courte et large qui donne une propulsion par carving et pumping avec des virages courts dérapés. Le surfskate s’apparente à une planche de surf traditionnelle sur laquelle on se tient debout. Il est constitué d’une planche en bois, d’un rail (ou barre) pour la stabiliser et d’une paire de roues (à droite ou à gauche) qui permettent au surfeur de se propulser. La position du surfskate n’est pas très éloignée de la position debout, sauf que l’on se tient assis et non debout. Le surfskate est donc plus proche de l’idée d’un longboard, à la différence que les roues ne sont pas fixées sur la planche et permettent au rider de se déplacer en fonction des mouvements du skate.

Le rail peut être fixé sur un sol plat ou bien surélevé par des platines (ou rails) fixés aux murs. Les roulettes sont généralement situées sous le rail pour permettre au rider de se déplacer plus facilement sur le sol irrégulier.
Le surfskate est une discipline très populaire qui se développe de plus en plus, notamment chez les jeunes. Le surfskate permet aux riders de découvrir un sport qui n’est pas très répandu et d’en pratiquer sans avoir à passer par une école de surf pour apprendre à surfer.

Les différents types de surfskate

Il existe différentes sortes de surfskate :
– Surf slalom ou « slide » : le rider doit glisser sur la planche à la manière d’un skieur, en enchaînant des manœuvres pour gagner de la vitesse. Le rider est debout sur la planche, le rail est fixé sous ses pieds et les roues sont situées au-dessus.
– Surf longboard (« longboard surf ») : le rider glisse sur sa planche à la façon du skateur, mais il doit tenir son équilibre avec les bras et se pencher pour avancer ou reculer. Le rail est fixé sous ses pieds et les roues sont situées en hauteur.
– Skateboard de descente : le rideur doit descendre une piste en skateboard, sur une planche plus large qu’un longboard. Le rail est fixé sous le rider à l’aide de roulettes, et les roues sont placées au-dessus de sa tête. Le skate se pratique avec des roues larges (de 15 à environ) pour avoir un meilleur contrôle et pouvoir effectuer des figures (ou tricks).

– Skateboard freeride : il s’agit de skater en dehors des pistes, en milieu naturel et souvent dans des endroits inaccessibles aux skateurs classiques. Le rider doit tenir sa planche à bout de bras, les roues sont fixées au-dessus de sa tête et le rail est fixé sous ses pieds.
Surf trike ou tricycle : le rider est assis sur un tricycle, avec deux roues devant lui. Il glisse sur une planche équipée de deux roues.

 

Qui a inventé le surfskate ?

 

Le surfskate a été inventé aux États-Unis, dans les années 1950, par un certain John Klimak. Il s’agissait de riders qui se servaient d’un surf comme planche de surf. Le but était alors de surfer les grosses vagues et les grosses vagues déferlaient souvent sur le littoral des plages américaines.
Le rideur devait alors tenir sa planche à bout de bras, avec deux roues devant lui et il glissait sur une planche équipée de deux roues.

Les premiers riders à pratiquer le surfskate étaient des surfeurs qui avaient l’habitude de se déplacer sur la plage. Le but était alors de surfer et de faire des figures. Le premier rider à avoir utilisé le surfskate comme planche de surf fut un certain Bill Klimak. Il s’agissait d’un surfeur californien, qui a été le tout premier à faire du surf-skate avec cette planche.

Le surfskate a ensuite été utilisé par d’autres surfeurs, et notamment des surfeurs de vagues.
Les premières planches de surf étaient en bois et étaient équipées de deux roues en caoutchouc, qui étaient placées devant les pieds du rideur.

Le surfskate est devenu très populaire aux États-Unis dans les années 1960, avec la démocratisation des planches en plastique. Les riders utilisaient alors des planches plus grandes que celles fabriquées à l’origine pour le surf.
Le surfskate a été popularisé dans les années 1990, avec l’arrivée des planches en polyuréthane.
Aujourd’hui, le surfskate est très populaire aux États-Unis et dans d’autres pays du monde. Il se pratique sur la plage, mais également sur d’autres terrains comme les parcs ou encore dans certains endroits aménagés pour pratiquer le skateboard ou la trottinette.

De plus en plus de riders sont aujourd’hui présents sur les compétitions de surf-skate, comme le Billabong Pro ou encore le Rip Curl Pro.
Le surfskate est un sport qui se pratique avec une planche en bois, qui peut mesurer jusqu’à 6 mètres pour les plus grands modèles.

Les riders peuvent être debout sur leur planche ou alors assis, en fonction des conditions météorologiques.
Pour pratiquer le surfskate et faire du skateboard, il faut tout d’abord s’équiper d’une planche de skateboard ou de surf.

Il faut savoir que le rider porte des protections qui sont différentes selon la discipline pratiquée.
Ainsi les protections pour le skateboard seront plus légères et moins couvrantes, tandis que les protections pour le surf auront une meilleure résistance et une meilleure adhérence.

Comment débuter en surfskate ?

 

Le matériel du surfskateur et du rider de surf sont les éléments essentiels à la pratique du surfskate ou de toute autre discipline.

Ainsi, pour faire du surfskate il faut :
– une planche de surfskate,
– des roues,
– des protections,
– éventuellement un casque pour se protéger en cas d’accident.

Pour le rider de skateboard, il faut :
– une planche de skate (ou planche à roulettes),
– des roues (ou patins à roulettes),
– un casque,
– éventuellement une protection dorsale.

Comment choisir ses roues de skatesurf ?

Le choix des roues est primordial pour pratiquer le surfskate ou encore pour le skateboard. Il faut savoir qu’il y a différentes tailles de roues : les roues de 6 pouces sont les plus courantes en surfskate, tandis que les modèles de 8 pouces sont utilisés sur le skateboard. Le rider doit donc prendre en compte le diamètre de ses roues pour pouvoir les adapter à son niveau.

Il faut savoir que le rider peut choisir de rouler avec des roues de taille différente, selon son niveau et son style de conduite. Il peut ainsi opter pour un rider avec des roues d’une taille inférieure à celle qui est conseillée pour sa discipline ou inversement, un rider avec des roues plus grandes qu’il pourra utiliser dans une autre discipline.

Comment choisir son planche skate ?

Pour faire du surfskate ou du skateboard, il faut avoir une planche qui répond à certaines caractéristiques. Il y a tout d’abord le poids : la planche doit être suffisamment lourde pour pouvoir tenir debout dessus et pouvoir la manier sans difficulté.
Ensuite, il y a la taille de la planche : elle doit être adaptée à sa taille et son niveau de pratique. Le rider doit choisir sa planche en fonction de l’utilisation qu’il va en faire. S’il souhaite la garder chez lui pour s’entraîner ou s’adonner au skate sur les plages, il est conseillé de choisir une planche plus petite.

Si par contre, il compte aller dans des festivals et se rendre sur des spots de street où les riders sont nombreux, il faut une planche plus grande. Il faut également prendre en compte le fait que certains modèles sont équipés de roulettes qui permettent de faciliter le déplacement.
Pour ce qui est du choix du type de planche, il y a plusieurs options. Il y a la planche à roulettes qui est très légère et permet de se déplacer aisément sur un spot de street. Ensuite, il y a les planches freestyle qui sont conçues spécialement pour le skateboard et permettent d’aller plus loin dans les acrobaties.

Il existe également des planches hybrides qui combinent les caractéristiques des deux précédentes catégories. Enfin, il existe aussi des planches avec une structure en carbone qui permettent d’aller plus vite.
Le choix du type de chaussures est également important. Il faut opter pour des modèles adaptés à sa planche, et à la pratique que l’on compte en faire. Pour un skate sur les plages, il faut privilégier des chaussures qui ont une semelle assez fine afin de permettre aux pieds de glisser facilement sur le sable.

Il y a ensuite les sneakers qui sont parfaites pour le sport et qui peuvent être utilisées aussi en ville. Enfin, il y a les modèles plus techniques, qui sont faits pour la ville et qui permettent de se déplacer rapidement.

Les accessoires indispensables pour le skateur

Pour que la pratique du skateboard soit agréable, il faut également penser à acheter quelques accessoires supplémentaires comme un casque, une protection dorsale ou encore un booster. Il est possible d’acheter des équipements en ligne, mais ils ne sont pas toujours adaptés aux besoins des amateurs.
Il est préférable de se rendre dans les magasins spécialisés pour acheter les accessoires adaptés et qui sont de bonne qualité. Il faut aussi prendre le temps de bien choisir son matériel, car il sera utilisé pendant plusieurs années.

Les meilleurs sites de skateboard en ligne

Pour trouver le meilleur site de vente de matériel pour le sport en général, il suffit d’utiliser des comparateurs en ligne comme Skateboarding.fr. Il suffit de taper le nom du produit que l’on recherche dans la barre située en haut et on obtient une liste d’articles qui peuvent nous intéresser.

Pour trouver les meilleurs produits pour la pratique du skateboard en ligne, on peut aussi utiliser des sites spécialisés dans le secteur comme Skateboarding et qui permettent de faire son choix parmi une grande quantité de produits.

Le skateboard électrique

Le skateboard électrique (ou rollerskate) est une variante plus récente du skateboard, qui a été inventée dans le début des années 2000 par un ingénieur japonais, Hirotoshi Kawada, qui l’a mis au point en collaboration avec la firme Nihon Kikaku Co., Ltd. Le but était d’apporter un moyen de transport urbain pratique et peu onéreux aux habitants des grandes mégalopoles japonaises.

Le roller skateboard électrique est constitué de deux parties principales : une planche, généralement en fibre de carbone, et un système de propulsion électrique. Le système de propulsion permet à l’utilisateur d’accélérer sur les surfaces lisses (comme la glace) mais aussi sur le sable, les graviers ou les pavés. Le rider peut également utiliser son poids pour se propulser vers l’avant.
Le système d’accélération est constitué de deux moteurs électriques. Le premier est situé dans la planche, et le second dans une sangle située sur le guidon. La puissance totale est de 500 watts pour le système d’accélération dans la planche et de 200 watts pour le système d’accélération sur le guidon.

Le skateboard électrique peut atteindre une vitesse maximale de 30 km/h, avec des pointes à 45 km/h. En pratique, il peut être plus difficile à piloter en raison du poids de la planche et des systèmes de suspension. Le rider doit en effet s’assurer que ses pieds touchent bien le sol avant de pouvoir accélérer, ce qui demande une certaine maîtrise.
Les roues du skateboard électrique sont généralement composées d’un alliage métallique (acier ou aluminium), ce qui lui procure une grande résistance. Elles peuvent également être recouvertes de caoutchouc synthétique pour réduire la résistance au roulement. Les roues peuvent aussi être équipées d’une bande réfléchissante pour