coussin de belle mere cactus

Coussin de belle-mère : un cactus au nom rigolo

Le Coussin de belle-mère (ou son nom latin Echinocactus grusonii) est l’un des cactus les plus connus mais aussi l’un des plus menacé, puisque les rares exemplaires encore présents dans la nature ne suffisent plus à sa reproduction, et qu’il est menacé par la destruction de son habitat.
Il est originaire du nord-ouest des États-Unis où il se rencontre dans les montagnes Rocheuses et le Sud-Ouest de l’Oregon, en particulier autour des lacs Mono et Snake, mais il pousse sur tout le territoire des États-Unis. Il peut atteindre une taille maximale d’un mètre de diamètre pour un poids de deux kilos environ.

C’est un cactus qui a la capacité de se multiplier végétativement en se divisant par marcottage. Le système racinaire du cactus est très étendu (jusqu’à 1,5 mètre de profondeur) et peut s’étendre sur plusieurs centaines de mètres.
Le coussin a une structure complexe qui lui permet d’absorber les variations d’humidité et de température et il est ainsi capable d’emmagasiner l’eau dans ses feuilles pendant les saisons sèches, puis la libérer lentement lorsque les pluies se font plus abondantes.

Il est très sensible à la déshydratation, et il est capable de survivre plusieurs jours en étant complètement sec (il peut ainsi survivre sans eau pendant une semaine dans un environnement aride).
Il a besoin d’une période de sécheresse estivale prolongée pour produire des graines.
Le Coussin de belle-mère est une source alimentaire importante pour le Puma de l’Oregon (Uncia uncia) et le Renard roux (Vulpes vulpes).

Les jeunes pousses de cactus peuvent être consommées par les animaux herbivores, notamment en automne et au printemps, lorsqu’elles sont bien tendres.
Les graines sont consommées par certains prédateurs, dont le coyote. Elles peuvent aussi constituer une source de nourriture pour les oiseaux et les mammifères.
Le Coussin de belle-mère est protégé par la loi dans plusieurs États du pays (le Connecticut, le Delaware, l’État de Washington, l’Oregon, le Rhode Island et la Virginie).

 

coussin de belle mere cactus

L’arrosage des cactus à coussins de Belle-mère doit être fait très soigneusement. Il est préférable d’arroser le cactus avec un arrosoir ou une buse, mais il peut également être utilisé à l’extérieur, dans une casserole ou un bol rempli d’eau.

Pour que la plante puisse absorber l’humidité du sol et ne pas pourrir, il est nécessaire d’arroser les cactées à partir du haut, car les racines sont situées en profondeur.
Il est également nécessaire d’éviter que les feuilles ne se dessèchent complètement et de ne pas laisser la plante sécher complètement à cause de l’excès d’humidité.
Les plantes peuvent être nourries avec des engrais liquides, mais elles doivent être diluées dans un rapport 1: 2 ou 3: 1. Il est recommandé de le faire tous les trois mois pendant la période de croissance, lorsque les cactus sont très petits ou lorsqu’ils sont cultivés à l’extérieur. En hiver, il est également recommandé d’ajouter des engrais pour cactées à la racine.

Comment faire grossir un coussin de Belle-mère ?

Il existe différentes méthodes pour faire grossir un coussin de Belle-mère. Il faut d’abord l’exposer au soleil pendant plusieurs heures par jour, puis le placer dans un sac en plastique avec un peu d’eau. Le sachet doit être placé à l’ombre et il est préférable de ne pas le retourner pendant les deux premiers jours. Au bout de trois jours, il faudra le retourner pour qu’il sèche complètement.

Ensuite, vous pouvez mettre votre coussin de belle-mère au réfrigérateur pendant deux ou trois jours, jusqu’à ce qu’il soit bien mou. Il peut être ensuite conservé dans du papier journal et mis dans un sac en plastique.

Enfin, vous pouvez le faire sécher à l’air libre pendant plusieurs jours.
Il est également possible de faire sécher les graines à l’ombre et de les conserver dans un bocal avec du sel. Les graines peuvent être utilisées comme substitut aux céréales pour nourrir les animaux domestiques ou sauvages, mais il est préférable de les consommer avec modération.